AEMO


 

 

Du même auteur:

 

CONTRE-PAS
      (1545)

LA CHANSON DE MONSIEUR BERNAT D'ETXEPARE
      (1545)

EN FAVEUR DES FEMMES
      (1545)

 

 

Bernat Etxepare

    XVIème siècle

 

Né à Eiheralarre, pas loin de Saint Jean de Pied de Port, l'actuelle capitale de la Basse Navarre, le curé Etxepare a écrit en 1545 le premier livre publié en Basque. Peu d'informations nous sont parvenues sur sa vie, mais nous savons qu'il a séjourné en prison à l'époque où les royaumes de Castille et de France luttaient tous les deux pour s'approprier l'ancien royaume de Navarre, accusé sûrement de collaboration ou d'agitation politique. L'ouvrage, avec le titre latin de Lingua Vasconum Primitiae est composé de poèmes autobiographiques, religieux, d'amour et patriotiques qui valorisent la langue basque.     

 


Hasierako orrialdera

 

 

LA DEMANDE DU BAISER

        Bernat Etxepare , 1545

 

 

Dieu vous garde, Madame! Maintenant nous sommes égaux:

Si j'étais roi, vous seriez reine.

Donnez-moi, je vous prie, un baiser, de bonne grâce!

Les souffrances que vous me causez le méritent.

 

- Ah! va-t'en! écarte-toi. Pour qui me prends-tu?

Pour quelqu'un de ton espèce? Tu crois que je ne l'ai pas vu?

Ne me dis pas à moi de ces vilaines paroles;

Va les dire à d'autres: je ne suis pas ce que tu crois.

 

- Si vous étiez une méchante femme, je ne tiendrais pas compte de vos paroles.

Mais comme vous êtes celle que vous êtes, vous me causez de la peine.

A mon avis, je n'ai rien dit de déshonnête.

Pour un baiser que vous me donneriez, vous ne seriez pas déshonorée.

 

- Ton baiser, je le sais, a envie d'autre chose.

- Madame, vous devinez les choses sans que je les dise.

- Laisse-moi donc tranquille avec ce genre de propos.

- Puisque vous êtes si mauvaise, j'agirai autrement.

 

De ma vie, je ne vous laisserai donc.

Vous ferez ici même ce que je veux en ce moment.

-Je crois vraiment que tu ne plaisantes pas.

Cet homme, maintenant, va me couvrir ici de déshonneur?

Quels cris puis-je pousser? - Taisez-vous donc un instant.

 

Tralalala! Beaucoup de baisers! Laissons le reste.

Madame, une autre fois parlez plus aimablement.

 

 

Traduction: René Lafon

Version originale: POTAREN GALDATZEA

 

© Bernat Etxepare    

© Traduction: René Lafon    

anonymes

 

siècles
15
16
17
18
19
20

 

liste
alphabétique
des poèmes